Premier texte ( d’une jeune poète catalane alors âgée de 22 ans, Implosions          

 propose une reflexion sur la nécessité de l’écriture, la difficulté à être, à habiter son corps. Son écriture, en rupture avec les tentations faciles de certaine poésie narrative du quotidien qui a marqué la génération antérieure, renoue avec une poésie exigeante dans le but assumé de poursuivre la découverte des limites du langage, sans abuser des ressources d’une rhétorique qu’elle veut simple, lumineuse, nette, voire tranchante. Elles pose les jalons de sa quête métaphysique dans les pas de ces femmes-poètes qui explorent la vie du corps, le lien à l’autre et tout ce qui fait d’elles un mystérieux maillon dans la chaîne des générations.

Ce texte d’une très jeune femme porte l’énergie et les questionnements de cette génération qui cherche à trouver sa place dans la société. L’écriture, exigeante, en appelle au rêve et  à la psychanalyse pour essayer de reprendre possession de son corps, de son cœur. Ses textes exposent à la fois une perception délirante du monde et, en même temps, une conscience effrayée de ce que l’auteure traverse.

 

 

15 euros


Théorie du chaos

 

À la surface

de ma peau humaine

il y a des restes

de salive, baisers, caresses, morsures,

sperme,

suçons,

coupures, blessures, coups, plaies,

sueur, cicatrices,

égratignures, sang, croûtes, bleus, lésions,

griffures,

gifles,

varices, d’ampoules et de brûlures.

 

Je n’ai besoin ni de piercings ni de tatouages,

 

mon corps

est une carte.