Petit Poucet

Wim Hofman, dans Petit Poucet, nous propose une

réécriture d’un sombre conte de Charles Perrault, car

quoi de plus triste au fond pour un enfant que d’avoir

faim, de voir mourir sa mère, d’être abandonné par son

père dans une forêt profonde pour finir par échouer

chez un ogre qui veut vous dévorer tout cru.

Mais l’auteur raconte cette triste histoire avec verve

et inventivité. Ses gravures effrayantes et décalées

ajoutent une note d’humour grave.

Ce texte s’adresse aussi bien aux grands qu’aux petits.

 

 

13 euros

 


 

 

Ils écoutèrent, 

Ils entendirent des petits coups secs sur un arbre. 

« Ce n’est pas papa », dit Petit Poucet

« C’est un pivert. 

Il cogne avec son bec sur le bois, 

il cherche à manger, quelque chose comme un ver. » 

« À propos », dit le frère aîné. 

« Et nous, comment trouverons-nous à manger ? » 

« Papa sera bientôt de retour, 

il apportera bien quelque chose », dit Soeurette-Chérie. 

« Faut pas y croire », dit Petit Poucet

« Nous attendrons quand même », dit le frère aîné. 

« Autant attendre jusqu’à la saint-painpain », 

dit Petit Poucet

Il voulait dire : jusqu’à la saint-glinglin. 

Il n’avait plus envie d’attendre.