Les heures grecques

Guillaume Decourt

Les Heures grecques, recueil de cinquante dizains qui évoquent la Grèce du quotidien où vit l’auteur. Le narratif et le prosaïque se mêlent ici au lyrique aussi bien qu’au tragique, sans hiérarchisation des objets de parole.

Sur le plan formel, il s’agit de dizains, de décasyllabes où «l’échafaudage rimé» subit des variations mais dans lesquels la rime est strictement maintenue. Ce souci formel loin d’enfermer permet au chant, à l’épopée, de se déployer. 

 

 


 

 

Extrait

Argent

 

Notre vieux chauffeur de taxi se signe

Lorsque nous passons devant une église

Il dit qu’on a laissé la Grèce en rade

Que l’Europe est une vraie mascarade

Coupe les vivres à ceux qui s’enlisent

L’arithmétique le bateau la vigne

L’olivier d’Elytis c’est de la po-

Ésie mais il faut aussi de l’argent

La radio diffuse un rébétiko

Qui dit l’amour et le malheur des gens