Lecteur d'empreintes digitales

La poésie d'Ewa Lipska, dont les éditions lansKine ont publié deux précédents livres,  parle de la vieillesse,  la mort, du mal sous toutes ses formes, de l’absurde de la condition humaine. L’amour n'est pas absent mais que devient-il au temps d'Internet. "Les empreintes digitales sont forcément celles d’un être humain ancré dans le l’espace, le temps, l’histoire, les événements. Il ne s’agit pas d’un être abstrait. Le lecteur d’empreintes sera donc aussi cette machine/cet instrument qui lit les traces laissées par l’Histoire, les événements, au niveau cosmique comme au niveau de l’individu, les traces des émois, des expériences personnelles, des souvenirs et réminiscences, des faits les plus anodins et banals du quotidien mis en perspective, à travers le poème, dans une réflexion essentielle sur le monde et sur la marche du monde."Une réflexion marquée par un humour subtil ou percutant selon les poèmes.

 Voir la presse


 

L’Etat a cessé d’être

Une lecture obligatoire disent-ils.

Tu peux mais tu n’es pas obligé

De bûcher la faillite des siècles.

 

On se fiche
`

de la nature retorse.

De la nullité du pouvoir.

Des villes dictionnaires bétonnés…

(La Révolte des jeunes)