Le visage d'Achtar

Collection « Ailleurs est aujourd'hui »

Achtar traverse les terres et les saisons à la recherche de son bien-aimé Tammouz, prisonnier du monde souterrain. Elle franchit « le silence des racines de la terre », « les espaces arides mélangés aux étoiles » pour ranimer la flamme et la voix, prisonnières des hommes de la reine Archkijal. Une fois les amants réunis par « une seule musique », leurs âmes enfermées sont délivrées et leurs visages masqués révélés.

Mounir Debs fait de la renaissance amoureuse un passage de l’ombre vers la lumière parsemé d’obstacles. Il « emprunte masques trompettes paroles antiques » pour exprimer le désespoir de la perte de l’être aimé, réunissant les mythes d’Orphée et de Perséphone dans une même plainte lumineuse.

 


 

« – pour toi

   il n’y aura plus

                            d’ombre

                            ni frontière

                            ni pont

         ni actes retenus

         ni actes délivrés

 

   une seule musique

   envahira

                            ton corps

                        et tous

                            tes univers

 

   je suis une femme

            ferme les yeux »