Le marcheur de l'oubli

U viandante di smentichenza
Paul de Brancion
Version française

Version bilingue français/corse
Traducteur Guidu BENIGNI

Ces poèmes, écrits en Haute-Corse dans la vallée du Lazio, sont imprégnés de l'âpreté de cette terre. Ils évoquent avec force le chemin parcouru pour aller audelà de la douleur et de la perte, vers un oubli lumineux et incandescent.

Coédité avec l'Academia di i vagabondi
88 pages, 18 euros
avec un CD de l'enregistrement des Cantates profanes de Gilles CAGNARD, d'après les Poésies de Paul de Brancion,
auditorium de Pigna (Haute-Corse).

 

Publié avec le soutien de la Collectivité Territoriale Corse.

 


 

Extrait

Trois ombres

J'ai grandi sous l'orage
papier mâché du monde vertical
avec des ombres floues grises et raides.
Et mes parents
revus souvent dans le soleil
transformés méconnaissables
me saluaient commun nouvel étranger
debout tournant le dos à leur destin
qui par moi les rattrapaient.
Et j'ai compris leur juste faute
qui faisaient s'échapper les reflets
portés par la lumière tournante
face cachée d'un astre blanc manquant
comme s'il n'avaient jamais
enfanté dans l'autre vie.

(autre poème)

Le soleil a disparu.
J'ai menti
sur la faculté de l'ombre
à donner la paix
le retirement possible.
Mon espoir est fait de lumière
à satiété
jusqu'à la lie.
Accablement
du ciel couvert
du nuage
sécheresse absolue
où je m'breuve
intensément.