En 2016, j’entreprends une marche de 74 jours, seule, pour relier Marseille à Gibraltar. 

Environ 1700 kilomètres séparent les deux villes. 

Pour parcourir cette distance, je choisis de longer la côte méditerranéenne, cap vers le sud, à la frontière entre terre et mer. 

Cette ligne est mon repère, ma carte et mon chemin.

L’écriture s’impose. Les mots s’accumulent au rythme des kilomètres.

À mon retour, entre relectures et prélèvements, le projet de la Línea se dessine, s’extirpe du territoire, trouve sa forme.

La Línéa est son premier livre.


L’eau

la gare

monter

descendre

les reliefs

les rails

sentier

tunnel

colline

 

la ville

la gare

le bâtiment

centre-ville

la gare

la nationale

flanc gauche

station service

bâtiments

béton

les façades

la chaux